: Adelheid Elfride Hildebor



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Adelheid Elfride Hildebor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Professeur

Profil

Messages : 36
Age : 25
Localisation : Paris
Matière enseignée : Tir et maniement d'armes
PLUS ?

Feuille de personnage
Age: 21

MessageSujet: Adelheid Elfride Hildebor Jeu 4 Avr - 21:26



Présentation de 


Adelheid Elfride Hildebor
PROFESSEUR DE TIR ET MANIEMENT D'ARMES




Nom : Hildebor
Prénom : Adelheid Elfride
Date de naissance : 21 Février 1999
Lieu de Naissance : Riihimäki (Finlande).
Âge : 21 ans
Statut : Célibataire
Métier : Professeur à l'ISME
Ville de résidence principale : Helsinki, Finlande
Origine : Finlandaise.






Tout n'est qu'apparence, non ?
PHYSIQUE D'ADELHEID


Ni trop petite, ni grande (1m63), Adelheid est une blonde aux yeux bleus, un cliché pour une finnoise n'est-ce pas ? Elle n'a pas de style prédéfini, pouvant aussi bien se vêtir d'une robe sophistiquée, d'un sarouel, ou encore d'un jean et de doc martens trop grandes pour elle. Elle est représentée par Brittany Snow.


La personnalité est la garde robe du moi
CARACTÈRE D'UNE FINLANDAISE


Adelheid n'est pas asociale sans pour autant être sociable. Elle parle peu, mais est d'un naturel gentil et souriant en toutes occasions. Elle n'est ni surdouée, ni idiote, mais a peut-être un peu plus de motivation que la plupart des gens, doublé d'un attachement certain aux valeurs de l'effort et du travail. Elle peut paraître insensible dans bien des situations, et il est vrai qu'elle ne montre que peu de compassion envers autrui, mais elle a en horreur que l'on s'attaque aux enfants.


Toute vie véritable est une rencontre
HISTOIRE AVANT L'ARRIVÉE À L'ISME


Adelheid fait partie de ces familles que les gens préfèrent éviter. Son père, Thorstein Hildebor, a dès son plus jeune âge été catalogué comme quelqu'un qui pose des problèmes, un fauteur de trouble. Pourtant, c'est un brillant paysagiste à qui viennent s'adresser les grandes familles de Finlande lorsqu'il est question de renouveler leur jardin. Quant à sa mère, Silke Vilhelmine, elle vient d'une famille aisée, d'ancienne noblesse et n'a jamais cru bon de travailler. Pourtant, elle ne peut être qualifiée de mère au foyer, vu le peu de temps qu'elle y passe ... elle préfère de loin la compagnie des herbes aromatiques et médicinales, des champignons, des arbres et des baies sauvages qu'elle récolte régulièrement en forêt. Cette lubie lui a valu les surnoms de "dégénérée d'aristo", "folle aux herbes" et quelques autres sobriquets qui retombent souvent sur sa fille. Une fille unique, n'ayant pour toute famille que ses parents, une tante et un grand oncle, qui ne développa aucun atome crochu avec la philanthropie. Aucun élément perturbateur n'est à noter jusqu'à ses 19 ans, Adelheid est une élève brillante, qui rêve d'enseigner la littérature en université. Bien que discrète, elle a un sens aigu de la diplomatie. Elle ne passe que six ans à l'école primaire (contre neuf ans), deux ans à l'école secondaire supérieure (contre trois en temps normal), et suit un cursus universitaire normal de licence et master en littérature qu'elle valide en juin 2018. C'est à ce moment là, une fois diplômée, s’apprêtant à préparer le prestigieux concours de l'enseignement finlandais, qu'elle rencontre Jukka Hyypiä. Un journaliste qui s'intéresse de près au crime organisé. Elle n'a pas le temps de faire vraiment connaissance avec lui, ce qu'elle retient de lui, c'est un jeune homme séduisant, charmeur, mais imbu de sa personne ... qui s'est fait tirer dessus sous ses yeux. Après son témoignage, Adelheid décide d'aller s'installer à Helsinki, dans son propre appartement, à 19 ans passés. Elle devient l'attachée de presse d'une salle de spectacle. Pourtant, elle n'oublie pas ce qu'elle a vu. Sans que cela ne la perturbe, ni ne la rebute, elle y trouve un intérêt certain. Elle s'intéresse alors de plus en plus à la criminologie, lisant quelques articles et ouvrages sur le sujet. Ses moments de pause sont ainsi dédiés à ses lectures mais aussi à une toute nouvelle activité, le tir à l'arme à feu. Adelheid ne pense pas pour autant faire de cette nouvelle passion son métier ... jusqu'à ce qu'elle entende parler de l'Institut Supérieur des Métiers d'Enquêtes, autrement dit, l'ISME. C'est un touriste parisien, de passage dans la capitale finlandaise, qui lui en touche deux mots, dans un bar. La finnoise se renseigne alors sur internet et voit là, une nouvelle perspective d'avenir. Elle ne prévint pas ses parents de son initiative mais envoie sa candidature à l'établissement, espérant être admise. Cependant, elle ne voulait pas être une simple élève ... elle espérait, pour pouvoir payer l'école et suivre le cours de criminologie, obtenir le poste de Professeur de tir et maniement d'armes. Elle ne les prévint pas non plus de son départ, après avoir intégré l'ISME et n'entretient plus de réel contact avec eux, hormis quelques cartes leur indiquant qu'elle se porte bien.



Un jour de loisir, c'est un jour d'immortalité
LES GOÛTS


Loisirs : Lecture d'essais criminologiques, philosophiques et politiques ainsi que des contes et légendes folkloriques du monde entier, principalement.

Sports pratiqués et niveaux : Elle pratique du tir à l'arme à feu six fois par semaine depuis maintenant deux ans. Dans cette discipline, elle ne se démarque pas tant par sa précision de tir dans la lumière (bien qu'elle est très vite développé une précision hors pair), mais plutôt dans le noir, ayant l'ouï fine, l'oreille parfaite, elle s'amuse souvent à repérer les mouvements de chacun en fermant les yeux. Elle a suivit plusieurs stages sur les armes lourdes, notamment le lance roquette qu'elle affectionne particulièrement. Elle fait aussi de la course d'endurance et de vitesse (maintenant, en loisir, mais elle a été au niveau régional en course de vitesse et nationale en course d'endurance pendant sa scolarité).

Passions : Le Kalevala et la littérature scandinave en général, la criminologie, la littérature celte, ainsi que la cuisine. Les armes en général.

Phobies : Elle est ochlophobe (peur d'être encerclée par plusieurs personnes trop proches d'elle), mais n'est pas agoraphobe pour autant. Bien qu'elle gère parfaitement ses crises en public, ne laissant rien paraître, le soir d'une situation de crise, une fois seule, elle crie pendant environ une heure ... si elle accumule trop de stress lié à cette phobie, elle peut également développer des tendances suicidaires.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adelheid Elfride Hildebor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Japan Expo !! :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut supérieur des métiers d'enquête :: Hall d'Entrée :: Secrétariat :: Fiches d'Inscription :: Dossiers scolaires-